Echec du lancement d’Arianespace Vega et perte du satellite émirati

la-naissance-d'arianespace-vega-echoue,-la-television-par-satellite-emiratie-pour-pc-perdu

Le quinzième lancement d’une fusée européenne Vega s’est soldé par un échec le 10 juillet, entraînant la perte d’un satellite d’imagerie pour les Émirats arabes unis. 

La fusée Vega, construite par le constructeur italien Avio, a été lancée à 21 h 53, heure de l’Est du port spatial de l’Europe situé à Kourou, en Guyane française, sur la côte nord de l’Amérique du Sud. 

Les données de télémétrie indiquaient un écart par rapport au cap prévu de la fusée vers sa deuxième minute de vol. La fusée a quitté la trajectoire prévue au cours de sa deuxième étape de combustion.

Les données de télémétrie ont montré que Vega se trouvait hors de la piste quelques minutes avant qu’Arianespace ne confirme l’échec de la mission. Crédit: Webcast Arianespace.

Arianespace d’Evry, en France, qui commercialise la fusée Vega, a confirmé l’échec de la mission neuf minutes après le décollage. 

«Environ 2 minutes après le décollage, autour de l’allumage [Zefiro] -23, une anomalie majeure s’est produite, entraînant la perte de la mission», a déclaré Luce Fabreguettes, vice-présidente exécutive des missions, des opérations et des achats chez Arianespace. « Au nom d’Arianespace, je tiens à exprimer nos plus sincères excuses à nos clients pour la perte de leur charge utile. » 

Cet échec est le premier pour Vega, un véhicule de transport léger conçu pour lancer environ 1 500 kilogrammes sur une orbite terrestre basse. Le lanceur à quatre étages a été mis en service en 2012 et est la nouvelle fusée d’Arianespace. 

Falcon Eye 1 était un satellite à double usage de 1 200 kilogrammes conçu pour fournir des images pour le marché commercial ainsi que pour les forces armées des Émirats arabes unis. Construit par Airbus Defence and Space avec une charge utile d’imagerie de Thales Alenia Space, le satellite s’appuie sur la technologie de la constellation d’imagerie haute résolution Pleiades en France. 

Depuis son orbite ciblée de 611 kilomètres, Falcon Eye 1 était destiné à imager la Terre en haute résolution, une orbite tournant 15 fois par jour. 

Un deuxième satellite, Falcon Eye 2, devait être lancé sur une autre fusée Vega à la fin de cette année, bien que cette échéance soit maintenant susceptible de changer.

Arianespace avait prévu quatre lancements de Vega cette année. La première a eu lieu le 21 mars avec le satellite PRISMA de l’Agence spatiale italienne. La prochaine réunion prévue après Falcon Eye 1 était le service de covoiturage pour les petits engins spatiaux, auparavant prévu pour septembre, transportant 42 satellites. 


 » Source (traduit de l’anglais) : Spacenews

error: Content is protected !!