Problème avec les fournisseurs en retard avec le premier lancement de ViaSat-3

le-domaine-des-concessionnaires-a-la-rescousse-des-retards-avec-la-premiere-ouverture-de-viasat-3

SANTA BARBARA, Californie – Le premier lancement d’un satellite à haut débit ViaSat-3 ne devrait pas avoir lieu avant 2021.

Viasat, basé à Carlsbad, en Californie, qui construit un trio de satellites ViaSat-3 avec Boeing pour la connectivité mondiale à large bande, a informé la Commission fédérale de la communication des États-Unis qu’il aurait besoin d’une extension de ses droits d’accès au marché pour le premier ViaSat-3 en raison de ceux retards.

La FCC avait autorisé Viasat, dont les satellites sont autorisés au Royaume-Uni, à fournir des services de communication en bande Ka aux États-Unis à partir d’une fente orbitale à 88,9 degrés ouest, à condition qu’un satellite soit lancé et opérationnel le 18 juin 2019.

Viasat avait déclaré que le premier satellite ViaSat-3 avait glissé jusqu’en 2020 et pouvait dériver en 2021, sans donner de raison particulière. Dans son dépôt du 17 juin, Viasat a déclaré que des problèmes avec un « fournisseur » avaient entraîné des retards dans les charges utiles nécessaires pour ViaSat-3. Le nom du vendeur a été expurgé.

Viasat a demandé d’avoir jusqu’au 31 décembre 2021 pour mettre en service ViaSat-3 Americas ou pour obtenir une dérogation lors du déploiement de la FCC.

Contrairement à la plupart des opérateurs de satellites, Viasat construit ses propres charges utiles plutôt que de charger un fabricant. Viasat a indiqué qu’elle construisait les charges utiles ViaSat-3 dans ses propres installations de fabrication de satellites à Tempe, en Arizona, à l’aide de structures modulaires de Boeing.

Boeing fournit également le châssis du satellite et intègre les charges utiles de Viasat.

Le développement et la fabrication du premier satellite ViaSat-3 seront payés à plus de 80% d’ici la fin du mois de juin, a déclaré Viasat. Les modifications apportées au contrat pour le premier ViaSat-3 afin d’inclure des améliorations ont également contribué à son retard, bien que Viasat n’ait pas précisé de combien.

Dans le dossier, Viasat a déclaré que le premier satellite ViaSat-3 « sera lancé pour desservir les États-Unis et le reste des Amériques, ainsi que les routes transocéaniques ».

Viasat a déclaré s’attendre à ce que le satellite ViaSat-3 Americas soit lancé d’ici le 29 mai 2021 et opérationnel d’ici le 31 décembre 2021. Les deux autres satellites – ViaSat-3 EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et ViaSat-3 APAC (Asie-Pacifique) lancerait « par la suite », ViaSat-3 APAC étant lancé au second semestre de 2022. Viasat a déclaré par le passé que ViaSat-3 EMEA serait lancé environ six mois après ViaSat-3 Americas.

Chaque satellite ViaSat-3 devrait avoir une capacité totale supérieure à un terabit par seconde. M. Viasat a déclaré que chacun disposerait de plus de quatre fois la capacité de ViaSat-2, qui fournit 260 gigabits par seconde, et permettrait aux utilisateurs individuels de recevoir jusqu’à une connexion Internet par gigabit.

Viasat a signé un contrat de lancement avec United Launch Alliance pour un Atlas 5, un avec SpaceX pour un Falcon Heavy et un autre avec Arianespace, qui a été mis à niveau le 17 juin d’un Ariane 5 à Ariane 6 de nouvelle génération, version à levage lourd avec quatre sangles -on boosters. Viasat n’a pas précisé quelle fusée lancera quel satellite, mais a aligné des véhicules capables de lancer des satellites lourds plus près de la moyenne de l’orbite géostationnaire, permettant ainsi un temps de montée d’orbite plus court.

Viasat a déclaré à la FCC que la diversité de ses contrats de lancement garantissait la possibilité de lancer ViaSat-3 Americas quelques mois après la fin de la fabrication.


 » Source (traduit de l’anglais) : Spacenews

error: Content is protected !!