Une humiliation de roquettes?

une-humiliation-de-roquettes?

Certaines personnes observent la prolifération de startups construisant des moteurs de fusée comme un signe du dynamisme de l’industrie. Jeff Greason appelle cela «être fou.

«C’est un signe de l’immaturité de l’industrie», a déclaré Greason, cofondateur et chef du gouvernement de XCOR Aerospace, lors de la clôture du congrès Condominium Secure à la conférence 2019 de Fremont, en Californie.

Dans tous les autres secteurs du transport, l’automobile utilise les moteurs usuels résultant de sa vogue, qui demande beaucoup de travail, prend du temps et intrigue, et qui requiert un mode de compétences spécialisées, a déclaré Greason, qui dirige Agile Aero, une entreprise axée sur le prototypage rapide pour les automobiles aérospatiales. « Chaque fois que vous ne divisez pas cela entre de nombreux appareils de production, vous n’êtes pas compétitif. »

Sans référence à cet avertissement, les démarrages d’automobiles débutants restent ciblés sur les conceptions de moteur d’origine. Lors de la conférence d’avril, Effectivement près de Pournelle, 129 nanotechnologies avaient été lancées. NanoRacks, vice-président principal de la vogue de l’entreprise, a déclaré:

Combien vont continuer à exister? Eric Salwan, directeur de la vogue de l’entreprise industrielle Firefly Aerospace, a suggéré que le marché pourrait en améliorer trois, quatre ou cinq.

Parce qu’il est extrêmement complexe de jauger les progrès des start-up automobiles très anciennes, Pournelle a partagé ses critères. La société a-t-elle lancé son moteur de fusée en configuration de vol pendant la durée nécessaire? Et s’il en est ainsi, comment se développent-ils sans cesse? Ces questions résidant à l’ordre du jour de la puissante du dialogue qui a suivi.

Parmi les présentateurs, le plus captivant Rocket Lab avait effectué la brûlure de longue durée. Au 18 avril, la firme de Huntington Seashore, en Californie, avait envoyé 25 satellites en orbite lors de quatre lancements de sa fusée Electron depuis la région interne la plus récente de la firme en Nouvelle-Zélande.

Rocket Lab prévoit d’achever la construction d’une deuxième région de départ à Wallops Island, en Virginie, d’ici les douze mois qui viennent de s’éclater, a déclaré Grant Bonin, ingénieur en chef des programmes de charge utile de Rocket Lab. L’agence «met l’accent sur la cadence de vol», a déclaré Bonin. Dès que la région Wallops sera opérationnelle, Rocket Lab prévoit de lancer des lancements toutes les deux semaines. « Notre objectif final est de ramener à une cadence initiale d’environ 72 heures », a-t-il ajouté.

Firefly Aerospace, d’Austin, au Texas, se prépare à effectuer une longue et très longue combustion de son moteur Alpha de deuxième étape pour début d’automobile, a déclaré Salwan. Après cela, Firefly commencera la vérification du moteur de la première étape.

La société « pousse très fort pour notre premier départ en décembre », a déclaré Salwan. «Cela a tendance à être onéreux. C’est un horaire agressif. «

Firefly projette de lancer des fusées manufacturières au Texas tout en établissant une usine en Floride dans le but de construire jusqu’à 24 Alphas par an. Les fusées Alpha alimentées à l’oxygène liquide et au kérosène feront l’objet d’une promotion de 15 millions de dollars et la charge de 1 000 kilogrammes en orbite terrestre basse, a déclaré Salwan.

Relativity Condominium, la firme de Los Angeles qui tente de racheter de manière additive Terran 1, a effectué plus de 124 essais de son moteur Aeon 1 alimenté en méthane liquide et en oxygène liquide à la NASA Stennis Condominium Middle.

«Nous nous débrouillons pour développer un test de longue durée, mais le moteur ne l’a pas limité», a déclaré Sam Tonneslan, ingénieur en matériaux en chef, Relativity. « Cela a été limité par les installations de la région test. »

L’objectif de Relativity est d’imprimer des moteurs 3D en 60 jours et de facturer 10 millions de dollars pour expédier 1 250 kilogrammes sur la orbite terrestre basse à partir de la situation de la puissance aérienne de Cape Canaveral en Floride, a déclaré Tonneslan.

Parmi les 129 start-up récemment lancées, seul Rocket Lab - dont la fusée Electron est présentée ci-dessus après son lancement en Nouvelle-Zélande en décembre - a effectué avec succès un lancement orbital. Crédit: Rocket Lab Parmi les 129 start-up récemment lancées, Rocket Lab, dont la fusée Electron est présentée ci-dessus lors du lancement de Contemporary Zealand en décembre, a réalisé un début orbital efficace. Crédit: Rocket Lab

Exos Aerospace de Greenville, au Texas, a lancé le projet de fabrication d’une fusée orbitale en réponse à sa fusée autoportée sous-orbitale à guidage réutilisable (SARGE), alimentée par de l’oxygène liquide et de l’éthanol. En 2018, les dirigeants d’Exos se sont rendus en Italie pour conclure un accord prévoyant des lancements suborbitaux du sujet Basilicata.

«Nous sommes allés sur le marché pour développer du suborbital et nous sommes venus après pour annoncer:« C’est là que nous devons développer notre programme orbital », a déclaré John Quinn Exos, cofondateur et chef des travaux. « Leurs règles et leur économie font en sorte que chaque personne travaille très efficacement et s’intègre de manière factuelle dans notre pensée d’entreprise. »

Exos va saisir les idées de capacités et le code de vol de sa fusée orbitale Jaguar de SARGE, qui a déjà volé deux fois, a déclaré Quinn.

Les spécifications automobiles de Jaguar restent inchangées, mais le début de la voiture est enclin à supporter des charges utiles de 150 à 300 kilogrammes et son lancement en 2022, a déclaré Quinn.

Vector Originate, de Tucson (Arizona), construit deux fusées à combustible liquide à l’oxygène et au propylène: Vector-R va envoyer 50 kg sur une orbite terrestre basse à 1,5 million de dollars et Vector-H pour des charges utiles de 250 kg à 4,5 millions de dollars.

«Plus tôt que vous ne le demandez, nous n’avons pas effectué une brûlure dure à 100% mais avec notre moteur de premier ou de deuxième étage», a déclaré Gregory Orndorff, vice-président des ventes de Vector Author.

Vector a réalisé des lancements de vecteur-R suborbital à partir de Mojave Air, en Californie, du port condominium et du port spatial de Camden, en Géorgie. Vector-R est conçu pour survoler une plate-forme de début cellulaire avec la mise en valeur de la plupart des employés qui attirent l’attention, a déclaré Orndorff.

Vector se prépare à effectuer un groupe d’essais de cheminée sur scène à Tucson avec sa première automobile entièrement composite, a déclaré Orndorff. « Après cela, nous allons échanger cette voiture et développer un test suborbital cet été », a-t-il ajouté.

Alors que de nombreuses personnes admises par Condominium Secure au système audio décrivaient leur arrivée sur le marché, Launcher of Brooklyn, Contemporary York, prend son temps.

« Nous n’imaginons pas que ce transfert merveilleux soit le premier sur le marché », a déclaré Max Haot, fondateur et fondateur de Launcher. «Nous pensons que la performance, qui se traduit par une charge utile supplémentaire et de meilleures marges, constituerait un transfert merveilleux à long terme au sein du secteur.»

Launcher vise à construire E-1, un moteur fonctionnant au kérosène et à l’oxygène liquide. «Nous espérons que ce sera la performance idéale, le moteur d’étiquette le plus bas de sa catégorie», a déclaré Haot.

Après cela, la société fabriquera le relief de Rocket-1, une voiture permettant de laminer de 773 kilogrammes à une orbite de 200 km, avec des vols d’essai débutant en 2024, a déclaré Haot.


 » Source (traduit de l’anglais) : Spacenews

error: Content is protected !!